Rio Tinto veut combler près d'une cinquantaine d'emplois à Jonquière

casques travailleurs_davidmariuz

Rio Tinto veut combler près d'une cinquantaine d'emplois surnuméraires dans les vieilles salles de cuves précuites de l'aluminerie de Jonquière. 45 opérateurs d'usine sont recherchés pour travailler au Centre d'électrolyse ouest.

Ils pourront ainsi faciliter les opérations en salles de cuve, mais aussi remplacer leurs collègues en cas de besoin, souligne le porte-parole du Syndicat national des employés d'aluminium d'Arvida, Donat Pearson.

«Ça fait plusieurs années qu'on a de la difficulté au niveau de la main-d'oeuvre, particulièrement le dernier été avec la chaleur et les conditions difficiles, on avait un certain manque de main-d'oeuvre quand les gens étaient malades ou en congé.»

Malgré un contexte de pénurie de main-d'oeuvre, M. Pearson a bon espoir que ces emplois seront facilement comblés grâce aux bonnes conditions qui y sont rattachés. Les personnes embauchées seront payées entre 40$ et 45$ l'heure. 

Actuellement, 130 employés travaillent dans les vieilles salles de cuves de Jonquière, qui ne sont pas à l'abri d'une fermeture face à l'ajout de 16 nouvelles cuves AP60 en 2025. Rio Tinto en a fait l'annonce à la mi-novembre, pour produire davantage d'aluminium au Complexe Jonquière.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!