Un groupe de motoneigistes secouru hier sur un lac de la zec Martin-Valin

Sauvetage sur la zec Martin-Valin

Un groupe de quatre motoneigistes s'est retrouvé en détresse dimanche après-midi sur le lac Betsiamites, sur la zec Martin-Valin. Les deux hommes et les deux femmes se sont enlisés dans l'eau et la neige jusqu'à la taille.

L'un des motoneigistes est parvenu à regagner la rive et à alerter les policiers vers 14 h 30, raconte le porte-parole de la Sûreté du Québec, Stéphane Tremblay.

Une femme a été extirpée de l'eau grâce à de bons samaritains, dont Patrick D'Amour, qui ont tenté de secourir les motoneigistes en attendant l'arrivée de l'hélicoptère de la Sûreté du Québec.

« On a pris un traîneau de motoneige, on s'est mis de grandes bottes qui vont jusqu'aux aiselles et on a marché dans trois pieds d'eau. On a embarqué la madame de 65 ans dans le traîneau et on l'a ramenée sur le côté. » - Patrick D'Amour

La manoeuvre a pris au moins une heure à l'homme et à ses amis, mais a été fructueuse.

Patrick D'Amour explique que les personnes coincées dans l'eau étaient assises sur leurs motoneiges et qu'elles pouvaient remonter leurs jambes sur le siège de leur engin pour ne pas être dans l'eau.

« Il y avait le gros soleil, il faisait chaud, les gens ne gelaient pas. Vers 18h30-19h, là ils commençaient à geler et ils voulaient sortir. » - Patrick D'Amour

L'hélicoptère de la SQ a évacué les deux autres motoneigistes en soirée. Heureusement, les trois sexagénaires et le septuagénaire n'ont subi aucune blessure.

« Ils ont été évacués par hélicoptère, puis transportés dans une auberge à proximité. Il n'y a eu heureusement aucun transport ambulancier, donc personne n'a été blessé lors de l'événement. » - Stéphane Tremblay

Porter secours ou non?

Faut-il porter secours à des personnes en détresse dans une telle situation ou risque-t-on soi-même de se mettre en danger?

Sans être au fait de tous les détails de cette situation, le responsable des opérations et de la formation chez Sauvetage région 02, Thierry Gaudron, résume le tout en deux cas.

« Si personne n'est en danger, ne vous mettez pas en danger. »

Par contre, si une personne est en train de se noyer, par exemple, on peut évidemment tenter de la secourir.

Thierry Gaudron explique aussi que les vêtements jouent un rôle d'isolant lorsque l'air circule entre eux et la peau. Dans le cas où une personne se retrouve dans l'eau habillée, le vêtement n'est plus isolant, puisqu'il n'y a pas d'air.

Cependant, un vêtement trempé, mais sorti de l'eau, conserve, dans une certaine mesure, ses propriétés isolantes. Cela peut alors aider le corps à ne pas tomber en hypothermie.

Avec la collaboration de Johanie Bilodeau - journaliste Noovo Info.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!