Un repli du nombre de cas de COVID-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Clinique désignée au dépistage du coronavirus, Chicoutimi

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean connaît un repli du nombre de cas de coronavirus avec 19 nouvelles personnes testées positives dans les 24 dernières heures. Le bilan régional passe ainsi à 270 cas actifs.

On ne dénombre aucun nouveau décès depuis hier. Après des mois sans décès relié au coronavirus, le bilan s'est alourdi passant de 26 à 34 dans les derniers jours. 

Les 20 lits d'hospitalisation sont remplis à l'unité COVID-19 de l'hôpital de Chicoutimi où 10 membres du personnel sont également atteints. Deux patients se retrouvent également aux soins intensifs.

Entre 700 et 800 tests sont faits chaque jour au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dont les employés de l'hôpital d'Alma qui doivent se faire dépister régulièrement en raison de l'éclosion dans l'établissement.

Rappelons que 47 nouveaux cas avaient été ajoutés dans région lundi et 31 mardi. À l’échelle québécoise, la santé publique évoque 1072 nouveaux cas et 19 décès

Les trois écoles secondaires de Jonquière touchées

Un premier cas a été déclaré à l'École secondaire Kénogami et un 13e à la Polyvalente Arvida. Du côté d'Arvida, l'élève n'avait pas mis les pieds dans l'établissement depuis le 8 octobre et à Kénogami, il était absent de l'école depuis 15 octobre.

Cinq écoles de Jonquière sont touchées par la COVID-19, dont les trois écoles secondaires.

Des règles rouges en zone orange

Le Centre de services scolaire du Lac-Saint-Jean a mis en place des mesures plus strictes pour freiner la propagation de la COVID-19, même si la région n'est toujours pas passée en zone rouge.

Les activités parascolaires sont suspendues, les élèves de 4e et 5e secondaire vont à l'école un jour sur deux et les parents sont invités à transporter leur enfant à l'école.

La présidente du Syndicat de l'enseignement du Lac-Saint-Jean, Pascale Juneau, croit que ces mesures rendent les lieux de travail plus sécuritaires et pourront diminuer le stress chez les membres. :

« Déjà depuis le début de l'année on sentait beaucoup d'inquiétudes, mais à partir de la fin de semaine dernière on sent que le niveau de stress a augmenté. Pour les enseignants ça demande une grande adaptation. »

Avec la collaboration de Janie Pelletier.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!