Un système de précollision pourrait sauver des vies

Louis

La mère du jeune Louis Laberge, 4 ans, happé par la camionnette que conduisait son père en décembre dernier veut sensibiliser les acheteurs de nouveaux véhicules. Catherine Verreault souhaite encourager le plus de gens possible à munir leur véhicule d'un système précollision avant de choisir d'autres options lors de l'achat.

Le tragique accident est survenu le 21 décembre dernier, au chalet familial sur les monts Valin alors que la camionnette était en marche avant et non arrière, précise la Baieriveraine qui est persuadée que ce système aurait pu l'éviter. :

 

« Ça fait plusieurs fois qu'on embarque dans des véhicules qui sont équipés de ça et on est persuadé que ça aurait pu sauver notre enfant. Avec le temps, ça serait vraiment bien que ça vienne dans chaque véhicule. On vient de se remettre de nos émotions et là j'aimerais commencer à faire des démarches pour que ce soit obligatoire. Au moins pour que les parents sachent que ça existe. Si ça peut en sauver juste un, notre job va être faite. »

 

Quatre mois ont passé depuis l'accident et les parents de Louis sont toujours ébranlés, mais un heureux événement vient mettre un baume sur leur plaie encore vive. :

 

« On a eu une surprise. Je suis tombée enceinte cet hiver et c'est pour la même date de naissance que mon garçon qui est décédé. Ce n'était pas voulu, mais on est très content et on le prend, c'est un cadeau du ciel. »

 

 

Qu'est-ce qu'un système précollision ?

Il s'agit d'un système de protection des passagers conçu pour s'activer automatiquement. Il fonctionne à l'aide de capteurs, radars et caméras qui permettent de déterminer en temps réel la vitesse du véhicule et sa distance avec d'éventuels obstacles afin d'évaluer les probabilités de collision.

Source : Office québécois de la langue française

 

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!