Une coopérative pour donner un répit aux agriculteurs

Des vaches à l'extérieur d'une ferme.

Les propriétaires d'entreprises agricoles de la région pourront enfin être remplacés par de la main-d'oeuvre qualifiée en cas de besoin. Le gouvernement investit 202 000 $ pour la création de la SDRA, une Coopérative de service de remplacement agricole.

Un producteur pourra donc s'absenter si par exemple il souffre d'un problème de santé ou pour quelques jours de vacances. Déjà une trentaine d'entrepreneurs ont adhéré à la coopérative qui a été créée officiellement mardi avec la venue du ministre de l’Agriculture, André Lamontagne.

 

« C'est comme ça aussi qu'on peut-être favoriser une relève, parce que vous savez que les jeunes, les loisirs et les vacances ça fait plus partie de leur échelle de valeurs que nos parents et nos grands-parents. » - Le président régional de l'Union des producteurs agricoles, Mario Théberge.

 

Cette bonne nouvelle arrive au moment où une douzaine de travailleurs étrangers sont en isolement parce qu'ils ont contracté la COVID-19. Cinq entreprises agricoles de la région se retrouvent aux prises avec une éclosion.

Le président régional de l'Union des producteurs agricoles, Mario Théberge, ne comprend pas comment ils ont pu être infectés au coronavirus puisqu'ils sont supposément testés avant leur départ et à leur arrivée au Canada.

 

« Quand ils arrivent dans la région, ils débarquent à la porte par un transporteur privé et ils sont confinés pendant 14 jours. Où est-ce qu'ils peuvent prendre ça si tout est suivi dans les règles de ce côté-ci ? On ne comprend pas. »

 

La direction de la santé publique assure que malgré tout, il n'y a pas eu de propagation dans la communauté régionale liée à ces cas.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!