Une première journée de réconciliation émotive à Mashteuiatsh

Mashteuiatsh

C'est un jour rempli d'émotions à Mashteuiatsh alors qu'on souligne pour la première fois la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation avec les peuples autochtones. L'objectif est de rendre hommage aux disparus et aux survivants des pensionnats autochtones.

Les 3000 membres de la communauté ilnue sont invités à aller déposer une pierre peinte en orange sur leur site culturel depuis le 21 septembre, date qui représente le premier jour de takuatshin (la quatrième des cinq saisons).

Aujourd'hui est le point culminant et une cérémonie de purification, un repas ainsi que des prestations musicales se feront au cours de la journée.

« On veut que cet événement-là soit positif et qu'il soit un symbole de construire au lieu de détruire. Ça va être quelque chose qui va nous rester et qui va être symbolique. On veut qu'il porte un message de guérison pour notre peuple. »

- Anna Langlais, membre du comité responsable de l'événement

En entrevue : Anna Langlais nous explique la symbolique de l'événement pour les survivants des pensionnats : 

Mieux vaut tard que jamais...

Dans la foulé des excuses officielles de la part des évêques catholiques du Canada, le chef de la communauté de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique, a répondu que c'est une étape vers la réconciliation et que ces excuses étaient attendues depuis fort longtemps.

Dans la lettre envoyée, entre autres par le Diocèse de Chicoutimi, il est mention des abus, incluant les sévices sexuels, commis par les membres de la communauté catholique.

« Nous recevons bien les excuses qui nous apparaissent assurément sincères, mais en même temps, on s'entend que ça ne peut pas s'arrêter à ça. »

- Gilbert Dominique, chef de la communauté de Mashteuiatsh

Avec cette annonce vient un montant de 30 millions $ de la Commission des évêques catholiques du Canada pour soutenir les initiatives de guérison pour les survivants des pensionnats.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!