Vaccin de la petite Madison: Pierre Lavoie presse le gouvernement

La petite Madison

Le triathlète Pierre Lavoie, fervent défenseur de la cause des maladies orphelines, se lève debout pour la petite Madison, atteinte d'une amyotrophie spinale. Il estime que c'est au gouvernement de peser sur l'accélérateur pour qu'elle reçoive son vaccin au coût de 2,8 M$.

Pierre Lavoie indique que quatre provinces canadiennes offrent le vaccin aux enfants et négocient ensuite avec la pharmaceutique pour le paiement. Il est pratiquement minuit moins une pour Madison qui doit être traitée avant ses six mois, soit le 21 novembre prochain.

«Le médicament est reconnu, il marche. Il y a des enfants en otage en attendant qu'une décision finale se prenne, moi je trouve ça inacceptable. Pourquoi le Québec traîne de la patte plus que les autres provinces? Quand arrive un cas, on se sent concerné, il faut le défendre. Si on se met dans la peau des parents, c'est une injustice.»

Pierre Lavoie ajoute que le Québec doit se doter d'une politique pour les maladies orphelines, comme c'est le cas dans d'autres pays comme la France et les États-Unis. Il croit que le gouvernement ne va pas de l'avant en raison du système de santé, qui coûte cher à l'État.

«Le gouvernement a le pouvoir de négocier avec les pharmaceutiques, elles sont milliardaires. Pour des cas d'exception, on est capable de trouver des ententes.»

Vous pouvez cliquer ici pour faire un don à la famille de la petite Madison.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!