Vente de PFR à Domtar : des réactions mitigées

Produits Forestiers Résolu passe au main de la Corporation Domtar. (Courtoisie)

Le porte-parole de Produits forestiers Résolu (PFR), Louis Bouchard, se fait rassurant quant à l'acquisition de l'entreprise par la Corporation Domtar, une filiale du Groupe Papier Excellence.

La transaction évaluée à 2,7 milliards $ US qui a été le fruit de quelques mois de discussions a été annoncée mercredi.

Louis Bouchard juge que cette transaction d'une entreprise publique vers une compagnie privée va permettre de la repositionner sur la voie de la croissance.

Il assure que les projets caressés seront maintenus, tels que celui de production de fibres cellulosiques annoncé à l'usine de Kénogami et qui représente un investissement de 38 M$. Louis Bouchard croit même que Domtar permettra de mettre en branle des projets plus rapidement.

Le porte-parole de PFR certifie aussi qu'aucune mise à pied n'est envisagée.

« Il n'est pas question de réduction du volume de production. On maintient les installations là où elles sont. Au contraire, on essaie toujours de combler quelques centaines de postes et on espère évidemment en créer d'autres rapidement. »

Les quelques centaines de postes à combler s'étalent sur l'ensemble des installations de l'entreprise.

Prudence dans le haut du Lac-Saint-Jean

Le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard, accueille la nouvelle avec prudence et espère que la transaction n'entraînera aucune fermeture d'usine dans la région.

Il reconnaît que l'entreprise s'y connaît dans le domaine des pâtes et papiers, soulignant que Domtar a déjà été propriétaire de la papeterie dans les années 60 jusque dans les années 90.

« Les échos qu'on a [de cette époque], c'est que c'était une entreprise très sérieuse qui travaillait très bien avec la communauté. On espère que ça va permettre de développer davantage notre milieu et de consolider nos usines. » - Luc Simard

Luc Simard entend demander des rencontres avec les représentants de Domtar.

Peu d'inquiétude à Alma

À l'usine de PFR d'Alma, les inquiétudes semblent minces. Le Syndicat des travailleuses et travailleurs des pâtes et papiers de l'Usine Alma CSN n'est pas tombé des nus en apprenant cette transaction.

Son président, Jean-Pierre Rivard, considère que c'était le bon moment pour une telle acquisition, en raison des bons chiffres de PFR en 2021 et au premier trimestre de 2022.

Jean-Pierre Rivard envisage la suite des choses avec confiance.

« L'usine d'Alma est bien située et rentable. Je ne suis pas inquiet pour notre usine. On espère avoir plus d'investissements étant donné qu'on va changer de main et [qu'on va travailler pour] une compagnie qui a peut-être plus de liquidités. »

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!