Visite éclair à Jonquière: Erin O'Toole soutient les grands projets

Erin O'Toole

Le chef du Parti conservateur du Canada a fait une visite éclair à Jonquière ce matin, accompagné des trois candidats régionaux à l'élection fédérale : Richard Martel, Louise Gravel et Serge Bergeron.

Il s'est présenté comme étant le seul chef à soutenir les grands projets et il s'est engagé à investir dans l'aluminium et la foresterie si son parti est porté au pouvoir lundi prochain.

Erin O'Toole a par ailleurs refusé de s'engager à stopper la demande d'évaluation environnementale fédérale du projet de GNL Québec. Il a tout de même mentionné qu'il travaillerait en collaboration avec le gouvernement provincial. Le ministre de l’Environnement, Benoît Charette, demandait hier aux partis fédéraux de s’engager à freiner le processus d’évaluation environnementale, puisque Québec a déjà rejeté le projet.

« Je vais toujours travailler en étroite collaboration avec le gouvernement du premier ministre Legault sur le développement économique. Je vais toujours respecter cela et le BAPE. »

Séduire les Québécois

Le chef conservateur est conscient que sa formation politique a du chemin à faire au Québec et au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il dit avoir créé une plateforme spécifique à la province et présenter de bons candidats, comme Louise Gravel dont il a vanté les mérites ce matin à Jonquière.

Erin O'Toole assure que son parti est plus inclusif et ouvert qu'avant, donnant l'exemple sur l'avortement.

« Je suis pro-choix et je suis un allié pour la communauté LGBTQ. Mon gouvernement ne va jamais passer une loi qui va diminuer le droit des Canadiens. »

Il en a profité pour appuyer la demande d’excuse au consortium médiatique qui était chargé de préparer les questions lors du débat en anglais. Dans une question posée au chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, la modératrice a qualifié les lois 96 et 21 du Québec de discriminatoires.

L'avenir de Bagotville

Erin O'Toole a rappelé devant les médias régionaux que la base militaire de Bagotville est importante à ses yeux et qu'un gouvernement conservateur investira pour acheter de nouveaux avions-chasseurs. Il aimerait aussi y implanter un centre d'excellence des drones.

« On doit avoir une expertise ici. C'est notre force aérienne de l'avenir. »

Erin O'Toole est le deuxième chef à s'arrêter dans la région depuis le début de la campagne, le premier étant Yves-François Blanchet du Bloc québécois.

Pour en savoir plus sur les élections fédérales, visitez notre site Élections 2021

 

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!