Peu d'allégements en Abitibi-Témiscamingue

COVID-19

Le plan de déconfinement graduel annoncé par le gouvernement Legault n'aura que très peu d'impact en Abitibi-Témiscamingue.

D'abord, selon la capacité, jusqu'à 100 personnes auront la possibilité de se rassembler dans un lieu de culte, au lieu d'un maximum de 25. Aussi, dès le 15 mars, les sorties scolaires et les activités parascolaires seront de nouveau permises, pourvu que la bulle-classe soit respectée.

Par ailleurs, alors que plusieurs régions du Québec retrouveront le palier orange dans les prochains jours, l'Abitibi-Témiscamingue ne peut espérer basculer en zone jaune au retour de la relâche, même si la situation pandémique est sous contrôle localement.

« C'est le fait que pour l'instant, il y a une confirmation récente de la présence du variant dans notre région et on a eu quelques éclosions. La situation actuelle exige plus de prudence. »

- Dre Omobola Sobanjo qui est médecin-conseil à la Santé publique

« Regardez la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. Je crois qu'ils n’ont eu aucun cas depuis un mois. Elle ne passe pas en zone jaune. Pour l'instant, celles qui étaient en zone orange restent en zone orange avec quelques assouplissements.

- Lise Landry, directrice de la santé publique

Dans l'éventualité où l'Abitibi-Témiscamingue redeviendrait en zone jaune, un groupe de travail sera chargé de regarder ce qu'il sera possible de faire, c'est-à-dire que les mesures ou activités permises ne seraient pas automatiquement les mêmes que lors de la première vague.